3 octobre 2016

Chronique du Tueur de Roi, tome 1 : Le Nom du Vent, de Patrick Rothfuss


Aujourd'hui je retourne un moment vers la fantasy pour vous parler d'une de ses sagas récentes les plus connues...


Résumé :

J'ai libéré des princesses. J'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi les pistes au clair de lune que personne n'ose évoquer durant le jour. J'ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.
Découvrez l'extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d'exception... infâme assassin.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.


Mon avis :

Je vous ai déjà dit que je ne me renseignais pas beaucoup sur mes livres avant de les lire?  Il suffit de peu : une promotion, un auteur que j'aime, un titre que j'ai croisé plusieurs fois ; je note, j'achète, je laisse de côté, et quelques mois ou années après, je retombe sur ce livre alors que j'en ai tout oublié et je le découvre sans rien en savoir. C'est encore une fois ce qu'il s'est passé avec "Le nom du vent" ; je crois que j'ai lu l'un ou l'autre de mes auteurs de fantasy favoris en faire les louanges (Brandon Sanderson peut-être ?), et probablement qu'il a été en promotion sur Audible un jour ou l'autre, ou alors je me suis dit que les presque 28h de lecture seraient un bon investissement pour mon crédit mensuel. Quoi qu'il en soit, cet été, après avoir fini "Dry Bones" (dont je vous parle bientôt), j'ai eu envie de retourner vers la fantasy et j'ai commencé l'écoute de "Le Nom du Vent". Je ne savais pas du tout de quel genre de fantasy il s'agissait, ni même que c'était le premier tome d'une trilogie (dont je troisième tome n'est pas encore paru). J'ai tout découvert en partant de zéro, comme j'aime.

Première surprise : la poésie dans la narration. Dès les premières lignes, l'auteur nous parle de trois sortes de silence qui s'accumulent dans une auberge au milieu d'un petit village perdu. L'ambiance est surprenante, presque tendre, mais aussi sombre, celle d'un havre de paix où l'ont vient se reposer après avoir bravé les dangers de l'extérieur. Puis il se passe deux ou trois choses surprenantes et on fera la connaissance du héros discret de ce roman, Kvothe.

Seconde surprise : l'intrigue de l'auberge n'est en fait qu'une sorte d'introduction à un récit qui n'est qu'un immense flash-back. Le héros raconte son histoire à la première personne, toujours avec une sorte de poésie quand il prend le temps de s'attarder sur un passage important ou une personne spéciale. Il s'interrompt parfois et on se retrouve alors dans l'auberge où on en découvre un peu plus sur le Kvoth du présent, l'époque dans laquelle il vit et ses compagnons actuels, mais l'histoire importante c'est celle de sa vie. Une vie pleine de hauts et de bas qui s'enchaînent, des moments dramatiques et des moments de bonheur, mais surtout beaucoup d'aventures, un peu de magie, quelques personnages surprenants et ce genre de choses qui sont les ingrédients d'une bonne fantasy.

Troisième surprise : l'histoire n'est pas finie !  Le récit de la vie de Kvothe est prévu pour durer 3 jours, et ce premier tome se termine à la fin du premier jour. Au niveau de la narration, Kvothe est encore si jeune, même s'il lui est déjà arrivé plein de choses et si l'on devine déjà sa légende qui se construit. Je n'aime pas d'habitude commencer une série qui n'est pas finie (et l'auteur a l'air très loin de produire le dernier volume), mais je prendrai mon temps pour entamer le deuxième tome.

Au total, voilà une histoire qui transporte, très joliment racontée, comme un beau conte auquel le narrateur insuffle une bonne dose de poésie. Il se passe beaucoup de choses, et le jeune Kvothe avec son courage, sa confiance en lui et sa sensibilité m'a totalement séduite. J'ai tremblé pour lui, j'ai eu envie de lui pointer ses erreurs au moment où il les fait, j'ai admiré sa résolution à toute épreuve. Et pourtant... j'ai trouvé ça long. Il se passe sans cesse des choses, mais il reste tant à raconter que j'aurais presque voulu qu'il abrège un peu. Son séjour à l'Université en particulier est raconté presque mois par mois, avec sans arrêt les mêmes problèmes, les mêmes ennemis, les mêmes soucis d'argent... Je m'en veux presque d'avoir eu ce genre de ressenti parce que j'ai très envie de connaître la suite de cette histoire qui a beaucoup, beaucoup de qualités, ne serait-ce que sa superbe narration. Mais je n'y peux rien, j'ai été contente de voir la fin, et c'est assez rare pour moi, même quand il s'agit d'un long pavé.

Je crois que mon problème vient du fait que ce n'est pas vraiment le genre de récit que j'apprécie : la fantasy légendaire, un peu poétique, tournant autour de la vie d'un homme hors du commun, ce n'a jamais été mon truc ; je pense par exemple à Elric, Les Princes d'Ambre, Terremer,... . La surprise n'est donc pas que j'ai trouvé tout ça un peu long, la surprise c'est que j'ai malgré tout beaucoup aimé : la personnalité attachante de Kvothe, la belle plume et le côté très détaillé, voire terre-à-terre du récit, le mettent à part dans son genre. C'est ça qui m'a permis d'autant l'apprécier, même si l'impatience a eu le dessus de temps en temps.

Le résultat c'est que je lirai sans aucun doute la suite un jour ou l'autre, et la fin quand elle sortira. Et que je conseille cette histoire à tous les amateurs de fantasy, elle est accessible, intéressante à tous points de vue, et vous verrez que Kvothe vaut largement la peine d'être connu !


Pour en savoir plus :
- fiche Bibliomania du livre
- acheter ce livre sur Amazon 

6 réactions:

Acr0

C'est une bonne technique aussi d'avoir oublié qu'un livre avait beaucoup parler de lui, avant de l'attaquer :) Ah je comprends pour les longueurs, Kvothe prend son temps pour conter ses aventures. Et justement, je n'ai pas apprécié les livres que tu cites en exemple ; mais j'ai adoré les deux premiers tomes du Tueur de roi. L'as-tu écouté en français ou en anglais ? Qui est le lecteur ? As-tu apprécié sa voix ?

Nathalie L.

Je l'ai écouté en anglais, le lecteur est Nick Podehl. Sa voix est pas mal, d'autant plus qu'il a une voix assez jeune qui colle bien avec le personnage. C'est un peu bizarre quand il fait une voix féminine mais il n'en fait pas de trop non plus. Je fais toujours très attention avec d'acheter un audiolivre, j'écoute toujours un extrait, un narrateur désagréable peut vraiment tout gâcher !

Frankie

C'est vrai que c'est parfois un peu long mais c'est vraiment une série que j'aime énormément. Kvothe/Kote est un personnage très attachant (et énigmatique).

Vert

Faut que je le lise celui-là... heureusement j'ai pu récupéré un fichier numérique parce que la version papier est définitivement trop lourde pour moi xD

Licorne
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Licorne

J'ai eu le même ressenti que toi ! J'ai beaucoup aimé certains passages qui sont très vivants à lire, mais finalement c'est l'histoire de fond que j'ai trouvé plus monotone et longue, sans savoir vraiment ou on allait, cela dit, la plume est poetique et riche !

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...