15 septembre 2016

The Fleet Street Murders (Charles Lenox tome 3), de Charles Finch


Quand une série me plaît bien, je ne me prive pas d'enchaîner les tomes. Voici donc la troisième aventure du détective Charles Lenox !


Résumé :

La vie de Charles Lenox, gentleman londonien et détective amateur de l'époque victorienne, est sur le point de changer : il est maintenant fiancé et envisage de se présenter aux prochaines élections parlementaires. Ca ne l'empêche pas de s'intéresser de près à un double crime : deux journalistes sans lien apparent sont assassinés à quelques minutes l'un de l'autre le soir de Noël, et même si la police semble avoir appréhendé un suspect, Lenox n'est pas convaincu. Mais tout à coup, tout s'accélère : l'élection est anticipée et Lenox n'a plus que deux semaines pour convaincre des électeurs qui ne le connaissent pas à l'autre bout de l'Angleterre ; de chers amis subissent un drame qui mérite son soutien ; sa fiancée a des doutes sur leur relation ; et le suspect semble de moins en moins crédible... Lenox parviendra-t-il à se faire élire, rassurer sa fiancée, soutenir ses amis et prévenir une erreur judiciaire ?


Mon avis :

C'est avec un plaisir toujours renouvelé que je retrouve ce cher Charles Lenox. Ses deux premières aventures, A Beautiful Blue Death et The September Society, m'avaient permis de faire la connaissance de ce gentil monsieur, l'archétype du gentleman victorien bienveillant. Je sais très bien qu'il n'est probablement pas exactement représentatif de son époque, d'ailleurs son petit monde est limité à un écosystème forcément privilégié. Mais ça fait du bien de passer du bon temps avec lui et ses enquêtes, ses problèmes de cœur et sa petite maisonnée accueillante. Surtout que la voix du narrateur de l'audiolivre (en anglais bien entendu) donne déjà à elle toute seule un petit côté attendrissant au personnage. Un polar "feel-good" en quelque sorte, voilà qui est bien rare !

Dans cet épisode-ci, Lenox nous dévoile un autre aspect de la vie à son époque. Après la promenade à Oxford et la vie d'étudiant du tome précédent, nous découvrons la réalité de la vie politique. Lenox se présente aux élections pour devenir représentant au Parlement d'une petite ville de province où il n'a jamais mis les pieds. C'est l'occasion pour l'auteur de dévoiler au lecteur moderne les problèmes d'un système qui persistent en partie aujourd'hui : le bipartisme national empêche l'arrivée de candidats qui puissent présenter un programme répondant réellement aux besoins de leur ville, la campagne électorale est financée par les candidats eux-même ce qui forcément n'accorde l'accès du parlement qu'aux plus riches, et les candidats n'ont aucunement besoin d'être liés à la ville qu'ils représentent. Lenox ne s'insurge pas contre ces injustices de son époque, mais le lecteur ne manquera pas de les relever.

A côté de ça nous découvrons aussi les soucis personnels de Lenox et de son entourage, et au final il ne reste plus beaucoup de place pour l'intrigue policière de cette série qui est censée raconter des enquêtes. Ce n'est pas bien grave car la pression constante sur ce pauvre Lenox et le suspense lié à son élection remplacent sans difficultés le mystère que nous apportent d'habitude ses enquêtes.

En résumé, j'ai à nouveau beaucoup apprécié cet épisode, un peu moins policier que les précédents mais tout aussi passionnant. A la fin de ma lecture, je me suis rendue compte que l'auteur profitait de cette série pour nous faire découvrir la vie à l'époque victorienne, nous emmenant à chaque fois dans différents lieux et nous présentant différents aspects de cette époque. Ça reste un peu superficiel mais intéressant, agréable à lire et la bienveillance du personnage est rafraîchissante. Si vous voulez une série policière sans prise de tête, optimiste et passionnante (et si vous lisez en anglais car malheureusement ce roman n'a pas encore été traduit), c'est celle-ci qu'il vous faut !


Pour en savoir plus :

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...