19 avril 2014

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson


Le week-end passé, j'avais quatre avions à prendre et quelques heures entre eux. J'ai bien préparé ma valise, mais comme il se doit j'ai oublié une chose : mon livre en cours de lecture (et ma liseuse). J'ai donc dû me débrouiller avec la minuscule offre en anglais de la petite librairie de l'aéroport et j'ai choisi le seul livre qui me paraissait un peu amusant. Je pensais n'en avoir jamais entendu parler, mais en réalité, j'ai juste été trompée par la traduction du titre : en anglais, il veut dire "Le centenaire qui sortit par la fenêtre et disparut" - assez loin du titre français "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (et se fit la malle)", il faut bien l'avouer. Le résultat, c'est que j'ai pu découvrir sans aucun a priori ce roman dont j'avais entendu tant de bien sur la blogosphère !


Résumé :

Allan Karlsson est sur le point de fêter son centième anniversaire en compagnie de toute la maison de retraite où il vit, du maire et de journalistes, mais il n'en a tout simplement pas envie. Alors il se glisse par la fenêtre et s'enfuit en charentaises. Au fil de sa fugue, il se fait de nouveaux amis et se retrouve poursuivi à la fois par la police et par un groupe de bikers mafieux, mais ce n'est pas suffisant pour effrayer un homme qui, en cent ans, a vécu les aventures les plus incroyables ! 


Mon avis : 

Je peux vous le dire tout de suite : ce roman est l'un de plus divertissants que j'aie lus depuis longtemps. Et je crois que ce qui fait son succès, c'est avant tout le personnage principal, Allan. Lui et moi étions bien partis pour nous entendre : j'ai une faiblesse pour les personnages sans chichis, logiques jusqu'à l'extrême, fatalistes sans être défaitistes, des personnages "à la Paasilinna" (merci à Frankie pour m'avoir permis de faire le lien !).  Ca doit être un truc nordique, j'ai bien choisi mon pays d'adoption !

Allan, au début, on l'imagine en petit vieux tranquille dans une maison de retraite, très classique, sauf bien sûr qu'il a atteint un âge assez rare. Et ça rend d'autant plus surprenante sa petite fugue : qu'est-ce qui lui prend, tout à coup, de promener au hasard ses rhumatismes et ses charentaises ? Mais ensuite, on commence à découvrir simultanément l'histoire de sa jeunesse et tout s'explique : Allan a vécu tant d'aventures dans sa longue vie qu'on l'imagine mal la terminer dans une maison de retraite où on lui interdit de boire de la vodka !

Lorsque j'ai commenté "La cuisinière d'Himmler", en février, je m'étais plainte de ce roman qui se veut réaliste se permet de placer son héroïne auprès d'un nombre incroyable de personnages historiques. C'est aussi le cas de celui-ci, mais ici, le ton est tout différent : il y a aussi une forme de réalisme, car les actions d'Allan sont toujours raisonnables - selon le mode de raisonnement de cet homme qui ne s'inquiète de rien d'autre que de ses envies immédiates. Mais c'est aussi et avant tout une grosse blague, une histoire à la Looney Tunes : Allan n'est jamais effrayé, rarement triste, il se sort de tout sans la moindre égratignure et fait preuve d'un culot monstre. Le résultat, c'est que son histoire ressemble plus à un récit d'aventures qu'à une véritable biographie, et le lecteur s'amuse d'un bout à l'autre.  Le but est très clairement de faire sourire en mettant Allan dans des situations de plus en plus incroyables, et le but est atteint à cent pourcents ! 

Le style est un peu particulier, avec un minimum de dialogues directs ; l'auteur préfère résumer les conversations en exposant les points de vue de chacun et en nous épargnant les salamalecs de la politesse, et c'est un ressort comique de plus. L'intrigue est pleine de rythme, sans le moindre temps mort ou (à mon avis) la moindre longueur, malgré les 400 à 500 pages suivant les éditions. Quant aux personnages, Allan, que j'ai tout simplement adoré, est entouré d'amis du même calibre : des gens qui vivent dans l'instant présent sans s'inquiéter de ce que la logique ou la normalité exigent, ce qui en fait des complices très différents les uns des autres mais tous très efficaces. 

Voilà donc un roman que je recommande chaudement pour un chouette moment de détente et de plaisir ; je l'ai terminé avant la fin du week-end, il est savoureux, bien écrit et très prenant. Faites-vous plaisir et accompagnez sans hésiter le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire !

Et pour laisser le mot de la fin à Allan :
“Never try to out drink a Swede, unless you happen to be a Finn or at least a Russian.”

Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre, avec une kyrielle d'avis 
- une série de passages sur Goodreads (la plupart en anglais) qui vous donneront envie de lire le roman
- l'avis de Frankie et celui de Maghily, assez proches du mien.

6 réactions:

Vanessa Lekpa

Ca donne envie de s'y plonger ! Surtout que de "vrai" livre divertissant , il n'y en a pas tant que ça ! Merci

Vanessa

Frankie

You're welcome pour Paasilinna ! :) Ce roman fut un régal pour moi, tu le sais, je suis ravie qu'il t'ait plu ! Et merci pour le lien.

Nathalie

@Vanessa Lekpa : c'est vrai qu'un bon livre divertissant et "feel good", en-dehors de la chick-lit, c'est assez difficile à trouver !

@Frankie : à en croire Bibliomania, ce fut un régal pour pas mal de monde :)

Frankie

Oh ça existe des gens qui n'ont pas accroché et qui ont même abandonné car ils n’aimaient pas le style et la loufoquerie, j'en ai vus ! :)

Thalia

Ce titre m'attend sagement dans la PAL :) Je ne sais pas me le caser ce mois-ci ou le mois prochain, mais j'espère pouvoir le faire cette année, il a l'air sympa ^^

Anna

J'ai essayé et n'ai pas dépassé les premières pages, tu me donnes envie de réessayer. :-)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...