24 novembre 2017

The Art of Space Travel, de Nina Allan


Aujourd'hui je vous parle d'une novella qui est assez différente de ce que son titre pourrait laisser croire... 


Résumé :

En 2047, des hommes ont tenté de coloniser Mars, mais le voyage s'est terminé en tragédie. Trente ans plus tard, une nouvelle expédition est sur le point de partir. Deux des astronautes, avant leur départ, vont passer une nuit à l'hôtel où Emily est manager, et c'est le branle-bas de combat avant l'arrivée de ces illustres clients. Au milieu de tout ça, Emily doit aussi s'occuper de sa maman qui décline mentalement et physiquement, et peut-être lui arracher le nom de son père avant qu'il ne soit trop tard.


Mon avis :

Cette novella qui se dévore en quelques heures faisait partie des nominations pour les Hugos de cette année et, en tant que votante, je l'ai reçue gratuitement à cette occasion. C'est très pratique d'avoir une petite collection de récits courts à intercaler entre des lectures plus conséquentes, comme une sorte d’entremets littéraire ! J'ai d'ailleurs dévoré celui-ci en quelques heures et il m'a fait du bien.

J'avoue que je me suis lancée dans sa lecture sans rien en savoir à part le titre ; je n'ai pas lu la quatrième de couverture, je n'ai jamais rien lu de cette auteure, je n'ai consulté aucun avis, j'ai juste ouvert l'ebook et je me suis lancée. Ce fut une excellente stratégie en fait, parce qu'avec le recul, je me rends compte qu'il pourrait être assez naturel d'être surpris par ce récit, peut-être même déçu. Contrairement à ce que laisserait entendre le titre et le résumé, il s'agit d'une histoire où la science-fiction est très peu présente, à peine une toile de fond. Il ne s'agit pas non plus d'un récit d'aventure avec voyage interplanétaire. Il s'agit plutôt d'un récit d'introspection, un tout petit bout de la vie de son héroïne, centré autour de la visite des astronautes qui réveille des questions longtemps enfouies. 

Autant vous le dire tout de suite : j'ai beaucoup aimé. C'est doux, c'est triste, c'est tendre. La narration est un peu disparate, elle suite la méthode du "stream of consciousness" où le narrateur partage le désordre de ses pensées. Mais ce n'est pas non plus confus ; simplement on se ballade dans la tête d'Emily, on découvre son passé, ses choix, son entourage. C'est un personnage attachant, réaliste, dont la vie n'a pas nécessairement pris les chemins qu'elle avait prévu, mais qui ne regrette rien. Et puis il y a sa mère que l'on découvre à travers ses yeux, une personne aimée mais qui a su rester mystérieuse, et la tristesse de la voir s'éloigner mentalement, beaucoup trop jeune.  Malgré tout le récit n'est pas triste, mais il est introspectif et touchant, et surtout il se termine sur une découverte que je n'avais pas vue venir et qui prend aux tripes. 

Voilà, en quelques mots, ce que m'a fait ressentir ce récit assez court mais très immersif. S'il vous tombe sous les yeux, ne le laissez pas passer ! 


Pour en savoir plus :
 

1 réactions:

De Livre En Livres

Je note celle ci, j'ai découvert que j'aimais bien les novella ces derniers temps du coup pourquoi pas ^^

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...