21 janvier 2018

Premières lignes #1


Je viens de découvrir chez Bettie Rose un très chouette rendez-vous qui m'a tout de suite tentée, alors je me lance dans l'aventure. Il s'agit de la série "Premières lignes" créée par Ma Lecturothèque. Le principe est simple : chaque dimanche, je prends un livre et je vous cite les premières lignes du récit. C'est généralement ce que je fais pour choisir un livre dans une librairie, et c'est un bon moyen pour vous donner un mini aperçu des romans qui m'ont marquée.

Cette semaine, je vous présente...

20 janvier 2018

Touring the with Alien, de Carolyn Ives Gilman


Voici encore un avis sur un court récit en anglais ; je vous promets de ne pas vous parler que de ça toute l'année, mais j'en ai lu plusieurs récemment, et ça fait du bien entre deux pavés de fantasy !


Résumé :

Les extra-terrestres ont débarqué sur Terre, sans prévenir, sans combat. Depuis des mois, ils restent enfermés dans leurs capsules et ne communiquent que très peu, via des humains enlevés il y a une vingtaine d'année et élevés pour jouer le rôle de traducteurs. Jusqu'au jour où Avery, conductrice pour une sorte d'agence de voyages très spéciaux, reçoit une nouvelle mission : transporter un extraterrestre et son traducteur dans un bus aménagé pour faire, en secret, un petit voyage à la découverte de l'espèce humaine.


Mon avis :

Encore un récit court, une "novelette" cette fois-ci (je me perds un peu dans les catégories de longueur que nos amis américains adorent), qui avait été sélectionnée pour les prix Hugo de 2017 et que j'ai donc reçue en tant que votante. Elle n'a pas gagné dans sa catégorie, car le prix a été remporté par "The Tomato Thief" d'Ursula Vernon, ce qui est entièrement mérité à mon avis.

18 janvier 2018

The Martian Obelisk, de Linda Nagata


Voici une autre de mes premières lectures de l'année, une nouvelle de science-fiction qui m'a beaucoup marquée et que je recommande chaudement. 


Résumé : 

L'humanité est condamnée. Tout le monde le sait : entre une série de catastrophes naturelles qui ne font qu'empirer et des guerres à n'en plus finir, l'espoir n'est plus permis. Susannah, architecte de renom, est résignée, mais a décidé que l'humanité ne disparaîtrait pas sans laisser une trace de son passage. Elle a réussi à convaincre un riche investisseur et a monté un projet grandiose, la construction téléguidée d'un obélisque immense sur la planète Mars. Mais alors que la construction s'achève, il va falloir faire un choix : sacrifier encore une vie de plus ou renoncer à l'ultime œuvre de l'humanité.


Mon avis :

En août, à l'occasion de la Worldcon, j'ai profité d'une promotion pour m'abonner à la version électronique du magazine Locus, une référence dans le monde de la SFFF outre-atlantique. En parcourant la dernière édition fin décembre, il y a une nouvelle de Linda Nagata qui faisait l'objet d'une recommandation et dont le sujet m'a tout de suite intéressée, alors je l'ai achetée et téléchargée sur ma liseuse, et voici comment j'ai découvert "L'Obélisque Martien".

16 janvier 2018

Every Heart a Doorway, de Seanan McGuire


Voici un récit fantastique qui m'a beaucoup marquée, ma première lecture de 2018 !


Résumé :

L'école de Miss Eleanor West accueille des adolescents particuliers, ceux qui ont découvert une porte étrange, ont glissé dans un monde magique, mais malheureusement en ont été expulsés et ne rêvent que de retrouver la porte qui les y conduira à nouveau. Nancy fait partie de ces malheureux : derrière sa porte, elle a découvert un Maître adoré qui soigne les morts, elle a appris a rester immobile jusqu'à faire arrêter son coeur, à ne plus s'habiller qu'en noir pour mieux devenir invisible... Mais ce monde qui semble affreux, elle y a été infiniment heureuse et ne vit que pour y retourner, malgré une famille qui ne la croit pas et la comprend encore moins. Chez Miss West elle découvrira qu'elle n'est pas seule dans sa situation et trouvera enfin une communauté qui la comprend... jusqu'à ce que la mort se mette à frapper ses nouveaux amis.


Mon avis :

J'ai commencé 2018 avec la lecture de cette novella qui a gagné le prix Hugo de 2017. En tant que votante, j'avais reçu l'ebook gratuitement, mais je n'avais malheureusement pas eu le temps de le lire. Quand j'ai cherché quelque chose à découvrir dans ma liseuse le premier janvier, je suis retombée sur ce titre marquant (et superbe !) et je l'ai découvert sans a-priori. J'ignorais notamment (je ne l'ai appris qu'après coup) que Seanan McGuire est le vrai nom de l'auteur Mira Grant qui a notamment écrit le roman Feed très apprécié par les amateurs de littérature Young Adults et par les fans d'histoires de zombies. Je l'ai lu en 2016 et je l'avais apprécié, mais je n'aurais jamais deviné qu'il s'agissait du même auteur, tant les histoires et le ton sont différents.

14 janvier 2018

Le Chinois, de Henning Mankell


Parfois on prend un livre, confiant que l'on passera un très bon moment, et puis c'est la déception... C'est ce qui m'est arrivé il y a un peu plus d'un mois !


Résumé :

Un soir d'hiver, dans un petit hameau au fond de la Suède, une série de meurtres sont commis. Toutes les maisons sauf deux reçoivent la visite d'un meurtrier particulièrement sadique qui torture et tue à l'arme blanche les habitants de ce petit bourg tranquille, en majorité des personnages âgées. L'événement fait bien entendu la une des journaux et attire l'attention d'une juge du sud du pays, Birgitta, car les parents adoptifs de sa mère habitaient ce village. Birgitta, en congé maladie, en profite pour se rendre sur les lieux et découvre plusieurs indices semblant lier cette affaire à une vieille histoire en Chine...


Mon avis :

Voici un roman qui m'est tombé dans les mains tout à fait par hasard. Je ne sais plus à quelle occasion je l'ai acquis sous forme d'ebook, ça doit dater de plusieurs années. Puis l'autre jour je me suis retrouvée face à ma liseuse avec l'envie de quelque chose de simple et de prenant mais sans action échevelée, quelque chose qui corresponde à mon humeur hivernale. J'ai dû remonter loin dans mon catalogue de lectures personnel, mais quand je suis tombée sur ce roman, je me suis dit que c'était ce qu'il me fallait. Mes deux rencontres précédentes avec Henning Mankell m'ont laissé le souvenir d'un auteur de romans policiers qui savait construire une enquête complexe tout en s'attardant sur la vie de ses héros, des personnages normaux avec une assez riche vie intérieure. J'espérais donc passer un bon moment, transportée au fond de la Suède.