12 novembre 2017

MASH de Richard Hooker


Changement de décor radical : aujourd'hui je vous parle de guerre de Corée, mais rassurez-vous, c'est pour en rire ! 


Résumé :

Pendant la guerre de Corée, deux jeunes chirurgiens sont assignés à l'unité 4077 du MASH, les hôpitaux de chirurgie mobiles de l'armée américaine. Les capitaines "Hawkeye" Pierce et "Duke" Forrest s'avèrent très vite être des chirurgiens hors pair mais aussi de grands fauteurs de troubles au culot incomparable, prêts à toutes les blagues et sans aucun respect pour la hiérarchie ou les formalités de la vie dans l'armée. Leur tente devient un bar à cocktails et le point de ralliement de tous les bout-en-trains de l'unité, provoquant conflits mais aussi grands moments de folie.


Mon avis :

Je ne sais plus ce qui a fait que je tombe sur ce livre l'autre jour. Je suis depuis longtemps une grande fan du film MASH de Robert Altman, sorti en 1970, et je ne sais comment j'ai appris brutalement qu'il était tiré d'un livre écrit par un chirurgien de l'armée avec l'aide d'un journaliste. Je me suis dit que le livre me permettrait peut-être de découvrir de nouvelles entourloupes de ces chers Hawkeye, Duke et les autres, qui m'ont toujours beaucoup fait rire à l'écran. L'ebook s'est vite retrouvé dans ma liseuse et je l'ai lu en une soirée.

J'ai rapidement découvert que le film était assez fidèle au livre, à quelques détails près. En fait, et c'est assez rare, le film est même meilleur que le livre.  La plupart de mes aventures préférées du film - le match de football américain, le tour à Tokyo, la cérémonie d'adieu au dentiste - se retrouvent dans le livre, mais en un peu plus exagéré, un peu moins crédible. La film ajoute aussi quelques entourloupes qui ajoutent du punch et parfois simplifient l'histoire, comme le vol de la Jeep qui nous situe les deux héros dès les premières images, ou les blagues au détriment de Hot Lips et son amant, deux personnages beaucoup moins exploités dans le livre. Le livre se poursuit aussi après le départ des héros et les suit jusqu'à leur arrivée en Amérique, ce qui donne l'impression de tirer en longueur une histoire déjà finie, d'autant plus qu'il ne se passait déjà plus rien d'extraordinaire depuis le match. Le style narratif n'est pas franchement extra, amusant mais sans plus, même si quelques dialogues inattendus provoquent le rire.

Ceci dit, le livre a quand même l'avantage de s'attarder davantage sur le vrai travail des héros, les moments de pression intense à essayer de rafistoler de jeunes hommes sur le point de mourir. Il parle de la fatigue, des décisions difficiles, d'une erreur professionnelle de Hawkeye, et même d'un cas où le soldat meurt sur la table d'opération et de la déprime qui s'en suit. Ceci dit, le livre ne parle que d'un seul mort, ce qui semble fort artificiel en regard du nombre de patients et de la gravité de leurs blessures. Pour les cas qui comptent, comme le bébé à Tokyo ou en ce qui concerne Ho-Jon, leur jeune aide-de-camp coréen, les héros ne font jamais d'erreur et élaborent des solutions extravagantes à tous les problèmes, de vrais magiciens. Le film a pris soin de supprimer certaines de leurs interventions et de transformer l'histoire d'Ho-Jon pour montrer que l'arrogance et le culot ne suffisent pas toujours. 

Le livre a aussi un peu plus vieilli que le film. Les personnages utilisent beaucoup de mots qui seraient maintenant considérés comme des insultes, et on a un bel épisode concernant le racisme lorsque Spearchucker, un afro-américain, rencontre Duke, un sudiste. Là aussi l'auteur s'en tire avec une pirouette artificielle qui met tout le monde d'accord et je pense que le film a bien fait d'éviter d'entrer dans ce débat. De plus, en lisant le livre, je me rends compte qu'au final certaines blagues ne sont peut-être pas si comiques que ça. Le personnage de Hot Lips en particulier est plus anecdotique dans le livre mais par comparaison son traitement dans le film m'a donné pitié d'elle car on est carrément dans le harcèlement, même si elle est présentée comme une emmerdeuse (désolée, je n'ai pas trouvé d'autre mot approprié).

En tant qu'Européenne, je suis contente d'avoir lu le livre, car il m'a permis de mieux saisir certaines nuances culturelles que je n'avais pas saisies dans le film, comme les différences entre le nordiste (Hawkeye) et le sudiste (Duke) ou entre les appelés dans l'armée (nos héros) et les militaires de carrière, ou encore le personnage Radar et pourquoi il fait toujours sursauter tout le monde. Mais je ne me fais pas illusion, j'ai aussi raté beaucoup de choses dans ce livre qui est très, très américain. Le match de football américain par exemple, je n'y ai pas compris grand-chose et je ne me suis concentrée que sur les ressorts comiques. 

Au final, voilà un livre qui était plein de bonnes idées pas toujours très bien exploitées, comique mais un peu maladroit, un moment de détente. Il aurait probablement été oublié dans les montagnes de livres "sympas mais sans plus" s'il n'avait pas fait l'objet d'un film qui a su exploiter ses bons côtés en effacant ses défauts. Je ne regrette pas du tout d'avoir lu le livre mais des deux, c'est le film que je continuerai à conseiller en priorité. 

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...