9 octobre 2016

Ubik, de Philip K. Dick


Aujourd'hui je vous parle d'un grand classique de la science-fiction (et même d'un grand classique tout court), le fameux Ubik du célèbre Philip K. Dick ! 


Résumé :

Dans un avenir pas si lointain où les hommes voyagent dans l'espace et où certains ont des pouvoirs télépathiques, Joe Chip est recruteur pour une entreprise qui loue les services d'hommes et de femmes ayant des pouvoirs permettant de repérer et de contrer les espions industriels utilisant des pouvoir psychiques. Son patron, Glen Runciter, dirige l'entreprise avec l'assistance de son épouse Ella, suspendue dans une demi-vie cryonique après son décès. Peu après le recrutement d'une mystérieuse jeune femme ayant le pouvoir de modifier le passé, Glen Runciter loue toute son équipe pour une mission particulièrement importante sur une autre planète. Mais dès leur arrivée, une bombe explose, tuant Runciter et provoquant d'étranges perturbations temporelles pour les autres membres de l'équipe...


Mon avis :

Voici une de ces chroniques que je vais avoir beaucoup de mal à écrire. C'est le deuxième récit de Philip K. Dick que je découvre et comme pour le premier, Le Maître du Haut-Château, je ne sais pas vraiment qu'en dire. C'est d'autant plus compliqué que je l'ai découvert sous forme d'audiolivre en VO, narré par un acteur qui a pris la liberté de jouer le texte utilisant des voix très distinctes pour les différents personnages. Runciter a ainsi une voix traînante et très grave de cow-boy, l'employé de l'institut suisse a une voix aiguë très obséquieuse, Joe Chip a une voix normale mais où ses sentiments percent de façon parfois extravagante, certains de ses compagnons ont l'air perpétuellement en situation de panique... C'est très bien fait et très immersif, mais en même temps c'est une sorte d'interférence entre le texte et moi qui a probablement ajouté une dimension qui n'aurait pas existé à l'écrit.

L'impression principale, probablement accentuée par cette narration donc, c'est celle d'un mauvais rêve. Il y a une logique presque implacable dans tous les éléments de l'histoire et je n'ai jamais vraiment eu l'impression d'être perdue (contrairement au Maître du Haut-Château qui m'avait larguée à certains moments), mais dès qu'on prend un peu de recul, tout devient bizarre, étrange. C'est particulièrement visible dans les réflexions du héros, Joe Chip : il ressent beaucoup de choses et semble appréhender de façon très juste ce qui lui arrive, mais je n'aurais jamais pu formuler aucune de ses réflexions moi-même, car j'étais incapable d'appréhender l'environnement dans son ensemble. Vous savez, quand on fait un rêve particulièrement réaliste, et qu'on prend des décisions qui nous paraissent parfaitement évidentes sur le moment, mais qu'au réveil, on se rend compte qu'elles sont tout simplement loufoques ? C'est l'impression que me laissait ce livre : au moment de l'écoute, immergée dans l'intrigue, je suivais sans problème la logique du roman, mais une fois sortie de là, je ne pouvais que me demander tout ce que cela signifiait. Cette impression est accentuée par le fait qu'il manque des informations : comme dans un rêve, on ne voit que ce qu'on a besoin de voir pour que l'histoire continue, il n'y a aucun décor, peu de continuité temporelle fiable, quasi aucune explication d'ordre pratique, il y a juste les détails dont on a besoin au moment où on en a besoin. Tout est flou à part ce qu'on nous raconte, y-compris les autres personnages qui apparaissent et disparaissent, meurent sans chagriner autrement que superficiellement, et quand les explications arrivent, terrifiantes, le narrateur ne semble pas plus choqué que ça.

L'impression est donc celle d'un rêve, mais plutôt un cauchemar qu'autre chose. Plus on avance et plus l'histoire est angoissante. Certaines scènes sont particulièrement marquantes, en particulier celle où Joe Chip, sur le point de mourir, sans force, monte très péniblement les escaliers jusqu'à son appartement, accompagné d'un autre personnage qui semble soit ne se rendre compte de rien, soit l'accompagner par malice pour le voir souffrir... L'escalade est si lente, si pénible, si toxique, en écoutant la narration j'avais l'impression d'avoir un film d'Hitchcock devant les yeux. J'en ai encore les poils qui se dressent !  Et ce n'est pas la seule scène : à partir du moment de l'explosion, l'intrigue s'intensifie petit à petit, devient de plus en plus invivable, et on se rend compte que ça ne peut pas bien finir.

Et au milieu de tout ça, pour rendre l'atmosphère encore plus étrange, il y a Ubik. Ubik fait tout, si l'on en croit les multiples publicités qui parsèment le roman. Ubik, c'est cette petite chose qui nous a marqué pendant la journée et s'incruste sans cesse dans nos rêves. Ubik, c'est le plus grand mystère, et la clé de tout, s'il est utilisé en suivant les instructions...

Je ne sais pas si ce que j'ai écrit ci-dessus aura le moindre sens pour quelqu'un qui n'a pas encore lu ce roman. Ce que je peux en dire sans rien gâcher, c'est que c'est une expérience de lecture très étrange, fascinante même. Contrairement au Maître du Haut-Château, c'est aussi une intrigue que l'on peut suivre sans se perdre, même s'il faut accepter de se soumettre à la logique très particulière de ce monde étrange, et qui a une fin bien marquée, où tout finit par trouver une explication. C'est un récit prenant, macabre, terrifiant même par moments, surprenant d'un bout à l'autre, un peu lent, très mystérieux... Il y a même une certaine part d'humour ironique. Bref, c'est une surprise que l'on ne peut découvrir qu'en la lisant, un roman comparable à aucun autre.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- acheter ce livre sur Amazon

3 réactions:

De Livre En Livres

Ce livre est très marquant je suis d'accord, c'est LE livre qui m'a donné envie de lire mais j'étais vraiment très jeune quand je l'ai lu donc je pense que je prendrais le temps de le relire un jour =)

Nathalie L.

@De Livre En Livres : je ne sais pas si ce livre aurait pu me donner envie de lire quand j'étais jeune, il est quand même très ardu... Bravo à toi !

Thalia

Ouuuuuhh laaaaaaaaaaaaa, ça doit être particulier Ubik en audio et en VO.
C'est clair qu'il est difficile de le comparer à un autre titre. J'avais lu ce livre pour rendre hommage à mon Gourou (:( ) et j'avais l'impression d'être ballotée dans tous les sens et pourtant qu'il y avait un fil conducteur quand même (si je me souviens bien) et j'avais quand même bien aimé ... même si je ne suis pas certaine de savoir te ressortir toute l'histoire mais peut-être des éléments éparpillés, par-ci, par-là :)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...