28 mars 2016

The Reckoners, tome 3 : Calamity, de Brandon Sanderson


Aujourd'hui, on retourne dans le monde de Brandon Sanderson (eh oui, ce n'est jamais fini !) et plus précisément dans l'univers de ses "reckoners" pour un dernier tome...  Attention, gros spoilers concernant les autres tomes de cette série !


Résumé :

Le pire est arrivé pour les Redresseurs : leur chef, Prof, a succombé à ses pouvoirs et est devenu un Epique tout aussi mauvais et encore plus dangereux que tous les autres. L'équipe est déchirée, en cavale, sans ressources, mais David ne baisse pas les bras. Il sait qu'il est possible de faire revenir un Epique du côté du bien, Megan en est la preuve. Il sait aussi que le pouvoir des épiques a une seule et même origine, Calamity. Et il est prêt à tout pour sauver Prof et mettre fin au règle des Epiques.


Mon avis :

Même si c'est probablement la série de Brandon Sanderson que j'aime le moins jusqu'à présent, à partir du moment où j'avais lu les 2,5 premiers tomes, je n'allais pas m'arrêter avant d'avoir lu le troisième et dernier. A la fin du deuxième tome, les choses sentaient bien le roussi pour nos héros les Redresseurs, et j'étais curieuse de savoir comment ils allaient s'en sortir.

Personnellement, je croyais naïvement que les tomes précédents nous avaient dit à peu près tout ce qu'il fallait savoir du monde des Epiques et des Redresseurs. Je me trompais lourdement. De façon assez surprenante, après une dizaine d'années sous le joug de la terrible malédiction que sont les Epiques, l'humanité n'avait encore aucune idée de leurs faiblesses, de leur origine et des raisons pour lesquelles ils cherchaient quasiment tous à faire le mal. Heureusement, nous avons David pour enfin faire preuve d'un minimum de curiosité et tirer les conclusions qui s'imposent. Il va encore en apprendre beaucoup dans ce tome-ci, et à ce niveau-là nous avons droit à quelques surprises.

Un autre aspect qui prend de l'importance, ce sont les mondes parallèles liés au pouvoir de Megan.  On savait déjà qu'elle sait ouvrir des portails vers des mondes parallèles proches et en tirer des illusions, des objets ou des personnes. Ce tome-ci permet d'explorer plus en profondeur ces autres mondes, et le potentiel semble tellement important que Brandon Sanderson a annoncé récemment une nouvelle série dans le même univers qui exploiterait l'idée des liens entre ces mondes parallèles. En ce qui me concerne, je ne suis pas entièrement certaine que cet aspect était vraiment nécessaire.  D'un point de vue pratique, il ajoute une dimension (c'est le cas de le dire) aux scènes d'actions et permet à la série de se renouveler un peu en-dehors du schéma répétitif "danger - plan pour vaincre l'Epique à l'origine du danger - mise en route du plan - foirage du plan - rattrapage - fin heureuse". Mais d'un autre côté, l'intrigue s'éparpille un peu, et il me semble que quelques questions restent en suspens.

Ceci dit, à mon avis ce tome apporte une fin digne à la série, avec une solution tout à fait acceptable, bien que peut-être un peu brutale. Il y a même un certain retour vers le tout premier tome qui boucle ainsi l'arc narratif. Mais ça reste jusqu'au bout une série pour la jeunesse, qui tombe parfois dans la facilité. Par exemple, il y a quand même beaucoup de morts dans ce tome, mais ils sont tous très vite oubliés, ils ne laissent quasiment aucune trace émotionnelle pour les héros, même quand ils sont proches (enfin jamais trop proches quand même). La fin aussi fait un gros effort vers le happy ending un peu exagéré. Ca satisfera sans doute les jeunes lecteurs, mais en ce qui me concerne (et je suis la première surprise de l'écrire), j'aurais apprécié que les héros souffrent un peu plus vu le monde absolument horrible dans lequel ils ont évolué.

Voilà donc une série que la curiosité m'a poussée à terminer, et je ne le regrette pas, mais je prends note : j'ai vraiment peu d'indulgence pour les intrigues jeunesse, même sous la plume de mes auteurs préférés. On m'a dit beaucoup de bien de la série Alcatraz de Brandon Sanderson, mais du coup j'hésite : est-ce que l'humour sera suffisant pour compenser une intrigue qui risque d'avoir les mêmes "défauts" que celle-ci ?

Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- la fiche Goodreads du livre

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...