2 février 2016

Les Archives de Roshar, tome 2 : Words of Radiance, de Brandon Sanderson


Je n'en ai pas encore fini avec les chroniques de 2015 vu que j'ai pris pas mal de retard. En voici une qui attendait depuis longtemps d'être écrite, vu que j'ai écouté cet audiolivre pour la première fois en août, mais ça m'a permis de l'écouter à nouveau pour mieux comprendre les points clés de l'intrigue. Il s'agit de la suite de "La voie des rois" de Brandon Sanderson. Ca va sans dire, mais ça va encore mieux en le disant : si vous n'avez pas encore lu "La voie des rois", ne lisez pas ce qui va suivre, car je ne peux pas parler de ce tome 2 sans spoiler le premier !


Résumé :

A Roshar, la vie de Kaladin a beaucoup changé, et il doit concilier son nouveau rôle de garde du corps avec sa haine des puissants. Shallan aussi a un nouveau statut, et avec l'aide de Jasnah Kolin, elle explore ses capacités. Dalinar continue à avoir des visions qui lui annoncent enfin son rôle et qui vont l'obliger à agir vis-à-vis des nobles du royaume. Mais le temps presse : un étrange compte à rebours apparaît sur les murs du château, l'assassin en blanc rôde toujours, et trahisons et meurtres se dressent sur le chemin de nos héros.


Mon avis :

Comme le premier tome de cette série, cet épisode est un vrai pavé et un vrai délice à la fois. Je les ai enchaînés à l'époque, et ça m'a permis de me rendre compte qu'ils forment un tout : le premier roman n'est pas sans action mais il sert de mise en place, tandis que le deuxième tire l'histoire vers un final grandiose où l'intrigue prend tout son sens. Dans le premier tome, les trois personnages principaux sont séparés, agissant chacun de son côté pour remplir ses propres objectifs ; le deuxième tome les rassemble et leur donne une mission commune. Le premier tome se concentrait d'ailleurs sur Kaladin en priorité, son passé y était dévoilé (j'avais d'ailleurs trouvé ça un peu long) ; le deuxième tome présente plutôt l'histoire de Shallan dont le passé était resté assez mystérieux jusque là. Tout ça fait qu'il y a un sentiment d'aboutissement à la fin de ce tome, l'impression que nous avons finalement les cartes en main pour apprécier cette saga épique qui ne fait que commencer.

Il ne faut pourtant pas se cacher que cette partie est complexe, plus encore que la première. L'auteur a une façon très particulière de mélanger religion, légende et faits, et à un certain moment on ne sait plus si les dieux sont des hommes ou l'inverse, ni qui joue quel rôle dans les nombreux personnages secondaires mystérieux. L'histoire est pourtant construite sur une mythologie très réfléchie, mais pour la comprendre il faut être particulièrement attentif lors de passages que j'avais personnellement tendance à survoler, comme les visions de Dalinar, les discussions de Shallan et Jasnah, ou les interludes. D'ailleurs il y en a plusieurs, de ces interludes, dont je ne comprends toujours pas le sens. Je ne peux pas non plus affirmer que je saisis toutes les nuances entre les différents pouvoirs que l'on découvre dans ce tome, mais ça ne m'a pas dérangée pour comprendre l'intrigue dans son ensemble, alors s'il faut je réécouterai les deux premiers tomes après avoir découvert le troisième.

Le résultat, c'est un roman qui, malgré son grand nombre de pages et son rythme relativement lent, ne nous laisse pas de répit : entre les scènes d'action qui sont nombreuses (avec plusieurs retournements de situation) et les scènes qui nous en apprennent plus sur le fonctionnement de ce monde foisonnant, il est strictement interdit de rater un passage. Personnellement, vu que je le découvre en audiolivre, il a fallu que je me lance dans une seconde écoute partielle pour bien saisir les parties où j'avais été le moins attentive, surtout vers la fin. Mais toute la lecture est prenante, passionnante même, et elle balance agréablement les parties où les héros souffrent et celles où leurs espoirs se réalisent.

Pour les fans de Sanderson, il me semble aussi qu'à plusieurs reprises, il glisse des indices liant cette série aux autres histoires fantasy qu'il a écrites. Par exemple, sur la fin on retrouve un gros indice qui rappelle un élément essentiel de Warbreaker. Ces indices ne sont pas essentiels pour la compréhension de cette intrigue mais c'est la première fois que je ressens à quel point Brandon Sanderson a conçu toutes ses histoires de fantasy dans un seul univers, le fameux Cosmere, avec une mythologie harmonisée. On sent que l'histoire fait partie d'un tout beaucoup plus large et ça lui donne une nouvelle dimension que j'ai beaucoup appréciée.

Alors en résumé : voici une suite parfaite pour le premier tome, qui explique beaucoup de choses tout en se présentant aussi comme le début d'une grande saga. On ne s'ennuie pas une seule seconde, mais la complexité de la mythologie a fait que personnellement je ne peux pas affirmer avoir tout compris en détails - ce qui pourtant ne pose pas réellement de problème à la lecture.  La fin est très aboutie et en même temps un énorme cliffhanger ; je peux vous affirmer que dès que la suite sort (Brandon Sanderson est en train de la rédiger), je me jette dessus sans attendre !


Pour en savoir plus :

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...