4 février 2016

Impressario du troisième type, de John Scalzi


J'ai découvert la plume de John Scalzi à la fin de l'année passée et j'ai bien l'intention de le lire encore et encore... Voici encore une de ses histoires farfelues !


Résumé :

Tom Stein, jeune impressario brillant, vient de réaliser un coup de maître : décrocher à l'une de ses cliente un salaire absolument mirobolant. Il est quand même un peu surpris quand le grand patron de son agence, un dieu du monde des impressarios, l'invite pour une réunion en tête-à-tête. Et encore plus surpris quand on lui propose une nouvelle mission : représenter toute une population d'extraterrestres gentils mais pas très ragoûtants...


Mon avis :

J'ai sauté sur ce roman après avoir lu et tout simplement adoré "The Android's Dream" du même auteur, un autre roman de science-fiction humoristique. Je savais en commençant ma lecture que je courais un gros risque d'être déçue : "The Android's Dream" avait fait beaucoup remonter mes attentes... Et en effet, je n'ai pas autant apprécié "Impressario du troisième type", qui joue un peu sur le même registre tout en n'atteignant pas le même niveau d'originalité. Mais ce n'est pas bien grave car j'ai quand même passé un excellent moment.

Dès le début, le héros de cette histoire m'a fait penser à Jerry Maguire - vous savez, l'agent sportif joué par Tom Cruise dans le film de 1996. Même bagoût, même charme, même culot, même côté tendre qui l'incite à s'attacher à ses clients, même la secrétaire attirante y est. Sauf que bien entendu, l'histoire de Tom Stein est traitée sur le ton de la comédie au lieu du drame, même si, quand on y regarde d'un peu plus près, elle est clairement plus dramatique dans les faits. 

Comme pour "The Android Dream", le roman est basé sur l'humour loufoque présenté sérieusement. C'est d'ailleurs très réussi : l'idée principale est celle d'une espèce extra-terrestre qui a découvert l'humanité en piratant ses émissions télés et qui se rend compte que, s'ils se présentent tels qu'ils sont, il ne vont franchement pas faire un carton... Quelques autres détails sont aussi particulièrement amusants (le rôle du "chien", le cube transparent, la communication par les odeurs...) mais on est loin de la folie dans "The Android's Dream" qui sortait une nouvelle idée loufoque toutes les dix pages. 

Un autre défaut au niveau du "scénario", c'est la fin, un peu téléphonée. Dès le dernier tiers, j'avais compris comment le héros allait se tirer de sa situation compliquée, avant que lui-même en ait l'idée... et c'est quand même dommage. D'ailleurs tout se termine un peu trop bien, un peu comme un conte de fée où forcément le prince va retrouver la princesse et la sorcière va être mise hors d'état de nuire. 

En résumé, il s'agit là d'un excellent roman d'aventure avec quelques bonnes idées loufoques et un humour assez réussi ; s'il n'égale pas "The Android's Dream" dans l'originalité, et si la fin un peu moins réussie trahit la maladresse d'un premier roman, c'est quand même un plaisir à lire. Je l'ai dévoré en audiolivre en anglais, et la lecture de Will Weaton est très agréable, d'autant plus qu'on identifie bien sa voix avec celle du héros qui a le même âge et la même vivacité. Si vous avez envie de combiner de la science-fiction, une intrigue prenante et un peu d'humour, c'est ce roman qu'il vous faut. 


Pour en savoir plus : 
- la fiche Bibliomania du livre
- acheter ce livre sur Amazon
- l'écouter sur Audible (en VO)


1 réactions:

sanjuro

Le coup de l'"espèce extra-terrestre qui a découvert l'humanité en piratant ses émissions télés" n'est pas nouveau. C'est tiré d'un film connu aussi, Explorers (1985) de Joe Dante. Et ça a été souvent repris, et existait peut-être même avant.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...