20 mai 2015

Les salauds gentilhommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora, de Scott Lynch


Cette chronique traîne dans mes brouillons depuis quelques semaines déjà, il est temps de vous la présenter, d'autant plus que c'est encore une bonne surprise littéraire pour moi !


Résumé : 

A Camorr, cette ancienne cité construite sur les vestiges d'une civilisation disparue, la société ressemble à Venise à la Renaissance. Les riches marchands ont le pouvoir et l'argent et mènent une vie raffinée, les plus pauvres survivent dans un milieu dangereux et brutal, tandis que les voleurs sont organisés en une sorte de guilde hiérarchisée qui a un accord secret avec la police pour que chacun puisse faire son boulot sans déranger l'autre. Au milieu de tout ça, un jeune orphelin comme Locke Lamora n'a que très peu de chances de survie... sauf s'il est adopté par un faux prêtre qui l'aide à développer ses talents innés pour le vol et l'escroquerie. Devenu adulte et à la tête d'un groupe d'escrocs érudits nommé "Les salauds gentilhommes" capables de tromper les riches comme les voleurs, Locke met sur pied un plan astucieux pour dépouiller une nouvelle victime quand il se retrouve au coeur des projets d'un mystérieux Roi Gris à l'origine d'une cruelle guerre clandestine...


Mon avis :

Voici encore un roman que je lis longtemps après tout le monde, ce qui fait que j'en ai entendu maintes et maintes fois parler parmi mes amis blogueurs, toujours en bien. Et voilà qu'à l'occasion d'une promotion sur Audible, j'ai pu me procurer l'audiolivre (en VO) à moins de 7 dollars, un prix très très intéressant pour ce format, surtout si on considère la taille de ce livre (plus de 700 pages, un enregistrement de 22h). Je n'allais pas passer à côté d'une affaire pareille !

Je dois dire que j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, qui est mieux adaptée pour être lue que pour être écoutée. Les dialogues sont souvent assez longs et raffinés, à la façon de la langue fleurie qu'on associe avec la Renaissance, et du coup le narrateur prend souvent un ton pompeux qui convient parfaitement (et qu'il exécute avec énormément de talent) mais auquel il m'a fallu un certain temps pour m'habituer. C'est aussi le premier roman de fantasy que j'écoute, et je me rends compte que c'est un genre un peu délicat : il ne suffit pas de suivre l'intrigue, il faut aussi découvrir, parfois dans les détails, un univers différent. J'écoute toujours mes audiolivres en faisant autre chose, ce qui fait que mon cerveau n'est pas concentré à 100% sur les mots, mais quand il s'agit de suivre un récit complexe (ou avec beaucoup de sous-entendus, ou de personnages), ce n'est pas l'idéal. Rater une phrase peut poser un véritable problème pour la compréhension. J'ai donc dû adapter mes habitudes pour pouvoir accorder à ce récit la concentration qu'il mérite et il m'a fallu de temps en temps réécouter un passage. 

Ca en valait largement la peine. Ce roman est un vrai plaisir à découvrir, le genre de récits qui ne ressemble à rien de connu (par moi) et qui projette le lecteur dans un autre monde.  L'histoire est passionnante, les personnages amusants, le suspense présent d'un bout à l'autre, les surprises nombreuses... C'est exactement le genre de livre sur lequel on passe une ou plusieurs nuits blanches. 

D'abord il y a le décor. Dans un mélange d'histoire et de science-fiction (car la ville est construite sur les vestiges d'une mystérieuses société très avancée technologiquement et depuis longtemps disparue), l'auteur nous plonge dans une ville à la fois raffinée et brutale, une Venise au langage châtié et aux mœurs raffinés dans les plus hautes sphères. La richesse abonde et le contraste entre ceux qui ont tout et ceux qui n'ont rien donne le vertige. Il y a un peu de magie par-ci par-là, une commodité comme une autre accessible seulement aux plus riches. Il y a surtout beaucoup de débrouillardise et d'injustices, la loi du plus fort rend la société relativement stable, et l'équilibre entre les voleurs et le reste de la société repose sur quelques règles très rigides (et souvent punies de mort). Le contraste entre les dialogues raffinés rallongés par les politesses obligatoires d'une part, et d'autre part le manque criant de morale dans la vie de tous les jours, ajoute à l'ensemble un côté assez comique. Toute cette organisation sociale est fort complexe mais l'auteur nous la décrit petit à petit au fur et à mesure des besoins. 

Ensuite il y a les personnages. Chaim, Locke et toute sa bande sont réellement un plaisir à suivre tant leurs dialogues sont savoureux. Leur humour et leur culot les rendent si attachants qu'on oublie très vite que ce sont avant tout des voleurs. D'ailleurs, dans ce monde où on n'hésite pas à assassiner à tour-de-bras et où le spectacle favori est constitué de combats à mort entre requins et gladiateurs, Locke et les siens ont l'air bien plus humains que tous les autres : ils volent mais ils ne tuent pas et évitent toute violence (jusqu'à un certain point).  Pour eux, l'escroquerie est avant tout un sport où ils cherchent à accomplir toujours de nouveaux exploits. Ce sont des personnages auxquels on s'attache très vite, une sorte de bande à la Ocean's Eleven façon renaissance vénitienne.

Enfin, il y a l'intrigue. Le coeur de l'aventure commence en fait assez tard, mais en attendant, l'auteur a un talent pour la construire de façon à multiplier les petits mystères et les surprises précédées de suspense. Des chapitres intermédiaires nous racontent l'enfance de Locke, et dans cette partie du récit nous vivons avec lui les surprises que lui réserve son apprentissage très particulier. Dans la partie "adulte", Locke et sa bande montent une escroquerie particulièrement audacieuse sans, bien sûr, partager leurs plans avec le lecteur qui est pris au piège aussi facilement que la victime. Puis les choses tournent mal pour Locke et nous apprenons avant lui ce qui se trame derrière son dos, une autre source de suspense et de frissons. Autant dire que d'une page à l'autre, il est quasiment impossible de lâcher ce livre.

Voilà donc une bande de voleurs qui a réussi à obtenir toute mon attention. Je me suis immédiatement procurée le tome suivant (toujours en audiolivre) et je peux déjà vous dire que je l'ai terminé en un temps record... Vous en entendrez bientôt parler sur ces pages !


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- les avis de Mariejuliet, Herbefol, Snow et Lorkhan, très enthousiastes comme moi, ainsi que ceux de Miss Spooky Muffin et Frankie, qui ont eu un peu de mal à entrer dans l'histoire (mais ont fini par beaucoup l'aimer).
- acheter ce livre sur Amazon

2 réactions:

Lorhkan

Excellente série pleine de gouaille et de coups-fourrés.
Le tome 2 est aussi très bon, et tu me fais d'ailleurs penser que le tome 3 attend patiemment son tour sur mes étagères... ;)

Anna

Moi aussi j'ai énormément aimé les deux premiers tomes (malgré quelques scènes franchement beurk, ce qui montre que le roman est vraiment bon ; pour un moyen j'aurais arrêté de lire.)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...