3 octobre 2014

Harry Potter et la Coupe de Feu, de J.K. Rowling


Je suis toujours en train de relire la série Harry Potter et je peux déjà vous dire que ce tome 4 est l'un de mes préférés !


Résumé :

A la fin de l'été après sa troisième année à Poudlard, Harry est invité par les Weasleys à un grand événement : la finale de la Coupe du Monde de Quidditch !  Un moment très excitant mais qui se terminera brutalement lorsque les anciens partisans de Voldemort prouveront qu'ils n'ont pas oublié leur maître. Même après son retour à Poudlard, il n'est pas sûr qu'Harry soit vraiment en sécurité : quelqu'un semble bien décidé à le mettre en danger à l'occasion d'un autre évènement extraordinaire...


Mon avis : 

Pour la deuxième fois, je suis en retard dans ma participation au challenge "Relisons Harry Potter". J'aurais dû publier cette chronique au cours du mois de septembre, et nous sommes déjà en octobre. Mais il est vrai que ce tome est le plus épais de la série, 640 pages pour mon édition. Un vrai pavé, ce qui est particulièrement surprenant pour un roman destiné à de jeunes lecteurs !

Et pourtant, on le dévore d'un bout à l'autre. Ce qui marque particulièrement dans ce tome, c'est le grand sens du rythme de l'auteur. Avec un pavé pareil, elle ne pouvait pas se permettre de laisser une seule occasion à son lecteur de s'ennuyer, au risque qu'il regarde le chemin à parcourir jusqu'à la page finale comme une montagne à gravir. Impossible également d'opter pour un récit linéaire avec un suspense qui monte régulièrement jusqu'à une apothéose finale. Au lieu de ça, on a plusieurs aventures qui se suivent, avec chacune sa dose d'excitation, chacune sa petite apothéose : la Coupe du Monde, l'annonce du Tournoi, et puis les trois tâches successives. A chaque fois il y a le suspense, la tension, l'action, sa résolution et le retour au calme relatif. Et à chaque fois on monte d'un cran dans la gravité des évènements jusqu'à une fin terriblement dramatique.

L'auteur a aussi réussi à créer un tome sans répétitions, malgré le fait que les éléments essentiels du monde des sorciers sont maintenant connus. Le quidditch par exemple est un aspect qui plaît à beaucoup de lecteurs mais avec la Coupe du Monde pour démarrer ce tome, on aurait pu s'en lasser, alors ça s'arrête là : il n'y aura pas de matchs de quidditch à Poudlard cette année. De même, les trois tâches successives auraient pu être la répétition du même schéma : stress pour Harry,  découverte de l'épreuve puis l'épreuve elle-même et sa réussite. Ce n'est pas du tout le cas : la première et la deuxième épreuve se ressemblent un peu à cause de l'inquiétude d'Harry et ses difficultés pour trouver comment les aborder, mais leur résultat est assez différent ; quant à la troisième tâche, elle démarre à l'inverse avec Harry plutôt à l'aise pour se terminer dramatiquement. 

Parlons-en justement de cette fin : pour la première fois dans la série, on découvre un aspect très adulte dans la narration, une sorte de double niveau de lecture. Le jeune lecteur sera probablement horrifié par les aventures du héros et ce qui arrive à Cédric Diggory, sans être encore trop profondément choqué parce que Cédric reste un personnage périphérique (bien que sympathique) ; mais l'adulte percevra aussi le traumatisme profond auquel Harry est confronté et qui est encore bien plus grave. Jusqu'à présent il a toujours vaincu, il s'en est toujours sorti indemne. Pas cette fois-ci, et en ce qui me concerne j'ai eu les larmes aux yeux en imaginant ce qu'il est obligé de subir et aussi de voir dans le chapitre "prior incantatem". A partir de la fin de ce tome, Harry n'est plus un enfant, il est obligé de devenir brutalement un homme. 

Ajoutons à cela l'évolution subtile des personnages (là aussi, l'adulte comprendra probablement beaucoup mieux les réactions bizarres de Ron face à Hermione que le lecteur enfant), toute une série de mini-mystères entremêlés (l'affaire Rita Skeeter, le mystérieux correspondant de Georges et Fred,...), et les petites leçons d'humanisme glissées ça et là (comme la ligue de défense des elfes de maison, la crise de jalousie bien compréhensible de Ron et les problèmes d'argent de sa famille) et on ne peut conclure qu'une seule chose : nous avons ici un tome particulièrement maîtrisé, un chef d'oeuvre de construction narrative où J.K. Rowling démontre son talent. Elle arrive à la fois à amuser et à éduquer ses jeunes lecteurs, tout en offrant un autre niveau de lecture à ses lecteurs adultes. C'est après la sortie en français de ce tome-là que j'ai commencé à découvrir la série et c'est une bonne chose : plus tôt j'aurais pu me fatiguer de ces romans résolument jeunesse (j'étais déjà trop vieille à l'époque), mais ici les choses sérieuses commencent vraiment et la profondeur émotionnelle est bien là.

En résumé : je n'ai que des éloges pour ce tome. Enfin presque : maintenant que l'on rencontre Voldemort "en vrai", je l'ai trouvé un peu trop caricatural. On se demande comment sa cruauté gratuite, même envers ceux qui le suivent, a pu lui assurer la loyauté de sorciers intelligents. Quant à ses petits discours pompeux, ils m'ont presque donné envie de sourire... jusqu'à ce que je revoie le visage de Ralph Fiennes dans ce rôle où il m'avait vraiment donné des frissons. Mais c'est un roman qui est vraiment très, très réussi, peut-être mon préféré - je vous dirai ça à la fin de ma relecture, en décembre !


Pour en savoir plus :
- les avis de Mylène, qui n'y voit que du positif, et Mypianocanta, qui relève à juste titre qu'il s'agit d'un livre charnière dans la série





3 réactions:

latetedansleslivres

Pour moi aussi le tome 4 est l'un de mes préférés voire mon préféré :)

Thalia

Dans l'édition française et qu'importe si c'est GF ou poche, le plus gros tome c'est le 5ème. Ne tarde donc pas trop à lire le 5 ;)
J'aime beaucoup ce tome 4 aussi. Bon, en lisant, je n'analyse pas comme toi (et c'est une analyse très très juste que tu donnes), mais c'est tout ce qu'on découvre dans ce tome qui me plait : autres écoles de sorciers, plus de créatures présentes, les épreuves, l'évolution des personnages et puis le fait de sentir que l'on monte dans le niveau adulte. On sent effectivement que c'est un tome clé pour l'univers.
Bonne continuation dans ta relecture. Profite bien :)

salhuna

Quelle chronique ! J'adore !
Je suis en train de les relire en VO, (je suis plutôt lente, mais bon c'est mon premier livre en VO...) et je redécouvre un univers qui m'avait enchanté, j'ai même l'impression de lire une autre histoire tellement c'est magique. Rien que dans les personnages et leur façon de parler... J'aime encore plus :D

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...