25 mai 2014

Le Prestige, de Christopher Priest


Je ne blogue pas beaucoup ces temps-ci et j'ai quelques chroniques en retard à vous présenter. Voici la première, qui a fait l'objet de la lecture commune du Cercle d'Atuan en avril !


Résumé :

Lorsque le jeune Andrew rencontre l'aristocratique Kate, elle promet de lui apprendre pourquoi il ressent la présence d'un frère jumeau qui n'a jamais existé. Cette histoire commence un siècle plus tôt, quand deux prestidigitateurs, Alfred Borden et Rupert Angier, se rendent célèbres grâce à l'audace de leurs tours. Mais une violente rivalité les oppose, et bientôt les deux hommes se lancent dans une tragique compétition, chacun mettant au point un numéro de téléportation. Leur folie les entrainera si loin qu'elle impactera leur deux familles pendant plusieurs générations...


Mon avis :

En commençant à lire ce roman, je n'en savais qu'une seule chose : que c'était un roman fantastique. Si je devais le qualifier maintenant, je dirais plutôt que c'est une histoire de prestidigitation, et c'est assez différent. Car non seulement c'est une histoire qui parle de tours de magie, mais en plus, l'auteur s'amuse à tromper le lecteur, lui faire croire en une série d'illusions dont le but est de laisser penser que quelque chose d'impossible a bien lieu. Et pourtant, le lecteur/spectateur est prévenu : il y a une supercherie. Mais le fait de savoir qu'on nous cache quelque chose, qu'il y a une astuce derrière les apparences, ne suffit pas pour être capable de la découvrir. Et puis, tout comme dans un tour de magie, a-t-on vraiment envie de tout savoir ? 

Il m'est difficile de parler de ce roman sans trop en dévoiler, car je ne veux pas gâcher les surprises qui se succèdent et qui font une bonne partie de son attrait. Je peux vous dire que la plume est très agréable, avec des différences de style entre les narrateurs et en fonction des supports (certaines parties sont racontées sous la forme d'un journal). Le rythme est parfois inégal ; certains passages sont plus détaillés que d'autres, peut-être pour imiter le côté spontané du journal, peut-être aussi parce que l'auteur s'est beaucoup amusé en intégrant des aspects historiques. Mais ce n'est pas suffisamment gênant que pour compromettre le côté divertissant du roman.  Si vous le lisez, soyez également prêts à frissonner : quelques aspects lui donnent un ton carrément gothique, une ambiance noire et mystérieuse très réussie.

Finalement, le seul reproche sérieux que je puisse faire, c'est qu'à la fin certaines questions restent en suspens. A nouveau je n'entrerai pas dans les détails, mais tout au long du roman des mystères successifs sont résolus avant d'être remplacés par d'autres au point qu'on croit pouvoir obtenir des explications pour tout ce qui ne semble pas logique, et ce n'est pas le cas. C'est un peu frustrant.

Voilà, ce fut donc une nouvelle belle surprise pour cette deuxième lecture du Cercle d'Atuan ; je vous conseille ce roman et de mon côté, si je vois passer un autre livre de Christopher Priest, je l’attraperai
sans hésitation ! Et au passage, ce livre compte pour le challenge "Chefs d'oeuvre de la SFFF", ça tombe bien...

Pour en savoir plus :
- les avis de mes co-lecteurs : Julien, Mariejuliet, Rose, Yume

2 réactions:

Sita

Tu me donnes envie de le relire. Je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis, ainsi qu'avec le choix de te pas trop en dire. C'est tout à faire le genre de livres avec lequel on éprouve d'autant plus de plaisir que de le découvrir sans n'en rien savoir.

As-tu vu l'adaptation de Christopher Nolan ? C'est parfois assez libre, mais l’atmosphère pleine de mystères et le duel entre les deux hommes est extrêmement fidèle. C'est un superbe film !

Nathalie

Non je ne l'ai pas encore vu, mais ça fait partie de ma wish-list cinématique :)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...