19 février 2014

Le fantôme de Canterville (et autres histoires) d'Oscar Wilde


Entre deux romans plus épais, j'ai saisi récemment ce tout petit livre très classique... et il m'a beaucoup étonnée !


Résumé :

Quand Mr Otis, ministre américain, achète le château de Canterville en Angleterre, il est prévenu : le château est hanté, c'est certain. Mais Mr Otis et sa famille n'ont pas peur des fantômes, et d'ailleurs, c'est peut-être le fantôme qui devrait avoir peur de leur arrivée...


Mon avis :

D'Oscar Wilde, j'ai lu il y a quelques temps "Le portrait de Dorian Gray". Je m'attendais donc à une histoire du même genre, pleine de questions sous-jacentes très sérieuses... Et j'ai été bien surprise !

En fait, cette nouvelle (avec une cinquantaine de pages au compteur, ce n'est certainement pas un roman) est surtout pleine d'humour. Eh oui ! Une grande partie de cet humour, d'ailleurs, joue sur les différences entre Américains (terre-à-terre, consuméristes, égalitaires) et Anglais (aristocrates, influençables, pince-sans-rire) et s'amuse de tous les préjugés. Par exemple, ce passage concernant Mme Otis :
Elle avait une constitution magnifique, et une vitalité quasi animale. Certes, par beaucoup de côtés, elle était tout à fait anglaise, et elle constituait un excellent exemple de ce fait que nous avons actuellement tout en commun avec l'Amérique, hormis, bien entendu, la langue.
C'est particulièrement amusant de voir l'auteur reprendre les images macabres des histoires fantastiques de son époque pour les changer en sources d'humour face à une famille particulièrement terre-à-terre. Le ton léger continue jusqu'à la fin du livre de l'histoire, avec cependant une partie plus "classique" lorsque le destin du fantôme se résoud grâce à une touche de surnaturel plus attendue sur un ton légèrement mélancolique. Mais j'ai été vraiment surprise par cette courte histoire franchement rafraîchissante !

Mon édition était complétée par quatre contes : "Le prince heureux", "Le géant égoïste", "L'ami dévoué" et "Le rossignol et la rose". Ces quatre contes se ressemblent : ils sont tous les quatre assez classiques sur la forme (un conte avec des animaux parlants/êtres surnaturels et une morale) mais assez originaux que pour séduire. Ils sont plutôt "enfantins" mais aussi très mélancoliques, à la façon des contes de Grimm. Ce n'est pas ma forme littéraire préférée mais dans leur genre, ce sont des récits de qualité.

Dernière remarque : j'ai lu "Le fantôme de Canterville" en anglais et en français, et je conseille nettement l'anglais ; le style est vraiment difficile à traduire et la version française m'a parue assez lourde.

Voilà, à petit livre, courte chronique ! Si comme moi vous vous retrouvez entre deux lectures avec l'envie d'un petit texte court mais intéressant, voilà un livre qui est fait pour vous !

...et je crois bien que ça compte pour le challenge Fant'Classique, ça ! Ca ne fait que mon troisième livre (sur vingt) pour ce challenge, mais comme on dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières...


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- l'avis d'Ethernya, qui vous donne un petit aperçu des autres contes.


0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...