10 mars 2013

La couleur tombée du ciel de H.P. Lovecraft


Voici un livre que j'ai découvert d'une façon un peu particulière : sous la forme d'une pièce radiophonique ! 


Résumé :

Prospectant autour de la ville d’Arkham, Massachusetts, un jeune géomètre entend parler de faits étranges qui ont eu lieu trente ans auparavant et qui effraient encore les habitants de la région. Il rencontre alors Ammi Pierce, l’unique témoin de ce qui s’est déroulé dans la Lande foudroyée. A la suite de la chute d’un météorite, une multitude d’événements insolites et troublants se sont produits autour de la ferme de Nahum Gardner. Et ces évènements n’étaient que les prémices d’une véritable horreur...


Mon avis :

Je me suis déjà frottée à Howard Lovecraft, ce grand auteur classique du fantastique. Malheureusement, nous avions raté notre rendez-vous : j'avais eu la malchance de choisir un recueil de nouvelles dont une seule était de sa main. Je m'étais promise de renouveler cette expérience.  Et là, c'est une double occasion qui s'est présentée à moi.
D'abord, il y a eu le challenge Fant'Classique d'Iluze, qui porte sur des romans fantastiques publiés avant 1970 ; dans ces conditions, Lovecraft était incontournable. Ensuite, j'ai appris quelque part sur le net (j'ai déjà oublié où, malheureusement) que France Culture publiait un podcast très bien fait présentant des narrations d'histoires de Lovecraft. Un jour où j'avais un assez long trajet devant moi, j'ai téléchargé un épisode et tenté cette nouvelle forme de narration.

Evidemment, il ne s'agit pas réellement de lecture ici, mais d'une nouvelle façon de faire l'expérience d'un texte. Ce n'est pas un audiolivre, où un lecteur se contente de réciter le texte à voix haute. Ici, le texte est (j'imagine) retravaillé pour laisser plus de place aux dialogues, qui sont alors "joués" par des acteurs accompagnés de bruitages. C'est un peu comme voir un film mais sans l'image. C'était ma première expérience du type.

Puisqu'on parle de la qualité de l'expérience, commençons par là : j'ai été bluffée. L'histoire est prenante, racontée avec beaucoup de justesse, les bruitages sont parfaits, on se retrouve plongé dans l'atmosphère aussi bien que si on regardait un film. Je n'ai pas lu l'histoire, je ne peux donc pas comparer par rapport au texte, mais je pense avoir eu un très bel aperçu de ce que voulait créer Lovecraft.

Le texte en lui-même maintenant, qu'en dire... Je vois bien les qualités qu'on lui prête et pourtant je ne suis pas tout à fait conquise. C'est très intéressant, cette façon de raconter un mystère ancien, qui a effrayé durablement les contemporains, mais qui reste entièrement inexpliqué (et même, impossible à narrer tout à fait puisque la langue manque de mots pour décrire cette couleur qui est à l'origine de tout). On ne découvre que les conséquences, pas une seule raison ni le moindre début d'explication. Les victimes et les témoins sont purement passifs, ils n'essayent pas de fuir et ne peuvent pas se battre. Si je comprends bien, c'est justement ce qui caractérise les histoires de Lovecraft et ce sont les ingrédients de l'atmosphère si étrange qu'il crée à chaque fois. Mais je dois être trop terre-à-terre, car ça me laisse de marbre, ou presque : j'ai envie d'écouter la suite de l'histoire mais je ne suis pas effrayée du tout et je ne peux pas m'empêcher de me demander : mais pourquoi ne quittent-ils pas la ferme ? Pourquoi ne cessent-ils pas de boire l'eau du puits ?  Je voudrais au moins des hypothèses, des réactions, un message, quelque chose qui ne vient pas et ça me frustre un peu. Je suis tout à fait consciente que quand il s'agit d'épouvante, il vaut mieux en dire le moins possible ; mais mon imagination a besoin d'une base minimum pour déclencher les frissons et là, je n'ai pas eu "ma dose". Ceci dit, je n'ose pas me prononcer avec trop d'assurance sur un texte que j'ai découvert triplement déformé, via la traduction, l'adaptation et la voix des narrateurs.

Bref, déception est un grand mot, disons que je n'ai pas été tout à fait conquise mais je ne renonce pas à Lovecraft. Et j'ai découvert une nouvelle façon de découvrir un roman, la narration radiophonique, qui elle m'a totalement épatée. Affaire à suivre donc, et merci France Culture !


Pour en savoir plus :
- le podcast de France Culture
- la fiche Bibliomania du livre
- acheter ce livre sur Amazon


2 réactions:

Aaliz

Je ne connais pas cette nouvelle-ci. De Lovecraft, je n'ai lu que "Le cauchemar d'Innsmouth" et j'avais beaucoup aimé, ça m'avait rappelé un peu l'univers de Stephen King.

Nathalie

C'est normal, King avoue lui-même avoir été inspiré par Lovecraft et son univers ! C'est aussi pour ça que je ne laisse pas tomber l'affaire, cet auteur est vraiment culte, je ne voudrais pas passer à côté.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...