15 juin 2012

Mon ami Michael, de Franck Cascio


Voilà encore un livre que j'ai lu et enregistré pour une jeune femme mal-voyante fan de Michael Jackson. Je ne pensais pas vous le chroniquer, mais juste au moment où je le termine, j'apprends qu'il sort en français. J'en profite donc pour "surfer sur l'actualité"  :)


Résumé :

Franck Cascio n'était qu'un petit garcon quand il a rencontré Michael Jackson pour la première fois. Les Cascio sont devenu très proche du chanteur, alors au sommet de sa gloire, au point qu'il les considérait comme sa seconde famille. Pendant son enfance, Franck a plusieurs fois accompagné Michael en tournée ; une fois adulte, il est devenu son assistant pendant plusieurs années. Il nous parle de Michael comme d'un mentor, d'un ami et d'un patron, avec ses qualités mais aussi ses défauts et ses faiblesses.


Mon avis :

J'avais déjà lu auparavant (et toujours pour la jeune femme mal-voyante) plusieurs livres qui cherchaient à donner un éclairage sur la vie de Michael Jackson : les deux biographies de sa soeur La Toya, celle de Jermaine, et le livre d'une journaliste à propos du procès pour pédophilie du chanteur.  A chaque fois, il faut lire entre les lignes pour décoder la réalité derrière les propos peu sincères, voire auto-justificateurs, de gens qui ont souvent cherché à profiter de la renommée d'une des plus grandes stars qui existé.
Michael a laissé derrière lui de la musique inoubliable, mais aussi des tas de questions. L'une d'entre elles, celle qui se pose le plus spontanément, c'est : a-t-il abusé de jeunes garçons comme on l'en a accusé ?  Sur ce point de vue-là, je me suis faite ma propre opinion depuis un certain temps déjà, après avoir lu des articles et le livre sur le procès que je mentionne plus haut. Je suis tout à fait persuadée qu'il était innocent, naïf et maladroit, mais incapable de faire du mal à un enfant, ni même de se comporter involontairement de façon inappropriée.  Le procès l'a prouvé, et au final la seule véritable accusation venait de la presse à la recherche de sensation et du comportement incompréhensible du chanteur. A ce niveau-là, Franck Cascio est formel : il a vécu pendant plusieurs années avec Michael, en tant qu'enfant puis en tant qu'adulte ; il était dans la chambre le soir concernant les faits sur lesquels portaient l'accusation ; il a assisté au procès ; et il a toujours clamé avec force que tout ceci n'était que du mensonge. La position très particulière de l'auteur auprès du chanteur, le fait qu'ils aient été si proches dans une relation enfant-adulte et que rien ne se soit passé, n'est encore qu'une preuve de plus.

Mais la question la plus importante concernant Michael Jackson, c'est celle de sa personnalité. Comment interpréter son comportement au fil des années ?  Ses changements d'apparence (je ne parle pas de la couleur de sa peau, ça, ça a été bien expliqué), lui qui était pourtant franchement beau dans sa jeunesse ?  Son "royaume fantastique", Neverland ? Son comportement d'enfant ? Sa folie de la dépense, ses dettes plus grosses encore que ses revenus énormes ?   Sa façon de se présenter au public sous son pire jour ?

Il me semble que, bien plus que Jermaine et La Toya, Franck Cascio apporte un éclairage sincère et équilibré sur la personnalité de Michael Jackson. Il a adoré le chanteur, visiblement, et en même temps a eu lui-même des problèmes avec lui ou à cause de lui, ce qui cause un certain biais dans une partie de sa narration. Mais il reste assez crédible malgré tout, et ce qu'il ne voit pas (ou ne veut pas voir), on le devine entre les lignes. Le Michael qu'ils nous dépeint est passionné, profondément gentil et altruiste, généreux, talentueux, naïf, mais aussi incapable de gérer un gros business comme le sien, paranoïaque, très mauvais juge des personnalités, obnubilé par son image, très sensible aux flatteries et persuadé d'être le talent incarné.  Il n'a jamais connu une vie normale et est incapable de comprendre la valeur de l'argent ou le point de vue de "l'homme de la rue", il est persuadé qu'il suffit de demander pour obtenir.  Il n'hésite pas à mentir pour éviter de faire face à ses responsabilités, aux conséquences de ses actes ou à la confrontation. Et puis il y a beaucoup, beaucoup de l'enfant en lui. Cette obsession de l'enfance est visiblement un trait dominant de son caractère, il n'est heureux qu'en présence d'enfants et s'il peut se comporter comme eux. Sa relation avec Franck enfant est claire sur ce point, et il n'y a pas d’ambiguïté.

Je m'imagine maintenant Michael Jackson comme un enfant assis sur une tas d'or. Certains l'approchaient pour sa grande gentillesse qui paraissait sans limites, ceux qui avaient l'esprit assez ouvert pour accepter son caractère un peu étrange formé par une vie hors-normes. Avec ceux-là, il pouvait être très généreux et distribuait l'or à pleine main, ce qui en attirait d'autres, des requins, des profiteurs à différents niveaux. Comme il n'arrivait pas à les distinguer et après bien des déboires, Michael s'est mis à osciller entre un comportement de paranoïaque n'épargnant ni les bons ni les méchants, et une attitude de fuite.  Il fermait les yeux et se réfugiait dans ses rêves d'enfant, puisque même la musique, avec ses besoins de rentabilité, l'intrusion des maisons de disque, la difficulté à battre ses propre précédents records, ne lui suffisait plus.  Les gens qui le regardaient de loin ne pouvaient pas le comprendre des comportements qui, dans son monde d'enfant milliardaire et gâté, lui paraissaient normaux.  Et lui en souffrait, fermait de plus en plus les yeux, se réfugiait de plus en plus dans son monde.

Bref, pour en revenir au livre, c'est un témoignage qui apporte une pièce important du puzzle qu'était Michael Jackson. Comme les autres, il faut le lire avec du recul car l'auteur a tendance à refuser de reconnaître ses propres erreurs et ses défauts. Pourquoi les auto-biographies doivent-elles toujours être des auto-promotions, je me le demande ?  Surtout quand, comme dans ce cas-ci, on s'en fout un peu de Franck Cascio, celui auquel on s'intéresse c'est Michael. Mais le style est simple, la narration est touchante par moments, et surtout, l'auteur parvient à donner un portrait très nuancé en bien comme en mal d'une personne qu'il adore, sans trop la critiquer ouvertement.

Bon, je me suis un peu laissée aller sur cette chronique. Vous l'aurez compris, le personnage de Michael Jackson me fascine. Si vous êtes dans le même cas, lisez ce livre, c'est tout ce qu'il y a à dire.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- acheter le livre sur amazon


7 réactions:

Liyah

Ton article est vraiment super intéressant ! Je suis fan de Michael et ce livre est forcément dans ma wish, et tu m'as donné encore plus envie de le lire !

Nathalie Lefever

Chouette, Liyah :)

Anonyme

je viens de commencer la lecture du livre de F. Cascio Ton point de vue est le bon et celui de l'auteur interressant car au plus proche du MJJ au quotidien et en coulisses Le style est simple et clair il décrit avec nuance le comportement d'un homme sous pression depuis sa tendre enfance et qui la regrette ... je poursuis ma lecture mais ce regard porté sur la vie d'une grande star est touchant et instructif ...

Anonyme

je vient de me commander sur amazon le livre de michael ;est je suis pressée de le lire merçi frank ;car j'aime michael tres fort ,est je c'est qu'il est au pres de DIEU et plus personne ne peut lui faire encore du mal

Anonyme

Ce bouquin m'a remué les tripes... une histoire magnifique. je dirais même que c'est comme un roman. Une histoire d'amour entre un maitre et un élève, un fils et un père... je ne sais pas mais j'ai a-do-ré. J'ai même pleuré a la fin. j'ai 19 livres sur Michael, mais celui là est le meilleur. Vraiment.

Anonyme

Un excellent livre sur Michael Jackson, instructif et triste a la fois car il met bien en évidence la cupidité et l'égoisme des hommes

Anonyme

J'ai beaucoup aimé ce livre! Il nous éclaire même si tout a été dit sur Michael; on en apprend encore! Bravo à Frank!

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...