23 juin 2012

Le livre des morts, de Glenn Cooper


Ca fait trop longtemps que je vous parle de romans que j'ai aimés. C'est l'heure de vous présenter une déception, pour changer !


Résumé :

New York, mai 2009. Six morts violentes se succèdent en quelques jours. Les modes opératoires sont différents, les victimes n'ont aucun point commun, hormis celui d'avoir reçu quelque temps plus tôt une carte postale de Las Vegas, avec une simple date, celle du jour de leur mort. Très vite, la presse s'empare de l'affaire et celui qu'elle surnomme le "tueur de l'Apocalypse" a tôt fait de semer la psychose dans la ville. Les autorités, désorientées par l'absence d'indices, se tournent vers Will Piper, ancien profiler d'élite dont la carrière a été brutalement interrompue à la suite d'un drame personnel.  L'enquête de Will ne va pas tarder à prendre un tournant complètement imprévu pour le mener au cœur des secrets les mieux gardés du gouvernement américain. Une mission confidentielle de Churchill en 1947 auprès du président Truman, un monastère sur l'île de Wight, la zone 51 : autant de pièces d'un puzzle machiavélique que Will devra résoudre pour faire triompher la vérité.
 

Mon avis : 

Il y a des livres, je ne sais pas comment ils atterrissent dans ma wishlist, aucun souvenir de les avoir croisés. Mais un jour ils y sont, et puis un autre jour, un proche vient les y pêcher pour m'offrir un cadeau. Inévitablement, ces pauvres romans oubliés font un stage plus ou moins long dans ma PAL, jusqu'à ce qu'un événement presque accidentel les en sorte (en l’occurrence, une blogueuse qui me demande mon avis sur ce livre).  Alors je les sors, et je découvre sans préjugé. Souvent c'en est d'autant plus agréable, car la surprise est intacte et souvent très belle. Mais parfois...

Celui-là, je soupçonne que c'est sa quatrième de couverture qui m'a séduite un jour. Avouez que le résumé ressemble à du bon thriller américain : un tueur en série, des meurtres apparemment insolubles, un fond historique et un profiler hors-pair. Parfois de la littérature facile qui manque d'originalité, mais si l'auteur s'en sort bien, la surprise et le plaisir sont au rendez-vous.

Pas ici, malheureusement. Autant vous le dire tout de suite : alors que l'auteur laisse gentiment patauger son détective, il nous permet rapidement de comprendre de quoi il s'agit, à nous, lecteurs. Du coup, à partir de là, du point de vue de la surprise il ne nous reste plus grand-chose à nous mettre sous la dent - pêché capital pour un thriller ou un roman policier !  Il y a un peu de suspense et d'action sur la fin, mais dans l'ensemble je me suis sentie plutôt flouée.  L'enquête se contente d'avancer très lentement vers une solution que nous connaissons d'avance. La prévisibilité, voilà ce qui a totalement tué ce récit.

Autre grosse déception : je m'attendais à un récit policier terre-à-terre et j'espérais que l'auteur nous proposerait une solution inattendue. Le genre de récit où la problème semble insoluble, les meurtres impossibles, mais où l'intrigue se conclut par une résolution à la fois crédible et impressionnante par son originalité.  Mais en réalité l'auteur a pris le chemin de la facilité : il nous propose un mystère paranormal. Pouf !  D'un coup, plus besoin de rien expliquer, on n'a qu'à accepter que tout est possible.  Et rien ne l'annonce dans la quatrième de couverture.  J'étais tellement frustrée quand j'ai senti venir l'affaire (quelque part peu après la naissance du septième fils) que j'ai failli laisser tomber ma lecture.

L'intrigue m'a donc largement déçue. Parfois ce genre de défaut est rattrapé par un beau style littéraire ou par des personnages attachants et hors du commun.  Eh bien non, pas ici.  Le style est banal, les personnages tout autant. Will est assez désagréable, son "drame personnel" franchement pas impressionnant ("drame" est vraiment un grand mot), il y a l'inévitable histoire d'amour et le vilain frustré de la vie. Clichés, clichés. Le top du top c'est la demoiselle qui devient belle, désirable et moins coincée parce qu'elle maigrit... Bravo les préjugés !

Qu'est-ce qu'il reste, alors ?  Le seul point positif à mon avis, c'est l'idée autour du "livre des morts" et la façon dont il a été géré après sa découverte. Difficile de vous en dire plus sans gâcher le seul vrai bon côté de ce roman, mais ce serait vraiment plus sympa si cette idée avait été présentée sous une autre forme qu'un roman policier. 

Je vais m'arrêter là, je pense que vous avez compris : ce ne fut pas une lecture pénible, les pages se laissent tourner, mais il y a tellement de bons polars et d'excellents thrillers à votre disposition que je ne m'attarderais pas sur celui-là.  Et je vais faire un peu plus attention aux livres qui atterrissent dans ma wishlist ! 


Pour en savoir plus :
- l'avis de Jess, qui est en gros de mon avis mais vous en dit plus.  Elle et moi avons encore quelques questions sur certains points de l'intrigue, si vous avez lu ce livre, je serais ravie de vous les poser  :)

4 réactions:

Le cottage de Myrtille

Le titre est attrayant mais j'ai lu plusieurs chroniques négatives. Je pense que je ne vais pas tenter de le lire du coup ! Bonne soirée :-)

Tigrou4145

Mince. Du coup je suis vraiment désolée de te l'avoir mis dans les 3 titres du challenge Livra'deux.

Nathalie

Mais c'est pas grave, je l'aurais lu de toutes façons :)

Thalia

Il aurait pu m'intéresser avec sa couverture ... mais je passe mon chemin (tant mieux j'ai d'autres thrillers qui m'attendent, et comme c'est pas mon genre de prédilection, c'est très bien!)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...